le petit cornichon

Les vaccins bientôt obligatoires

Nanabio

Une question de santé publique…

Dénonçant un grave problème de santé publique, Agnès Buzyn ministre de la Santé et Édouard Philippe premier ministre ont annoncés une série de mesures pour 2018 concernant les enfants âgés de moins de deux ans. En effet, ces derniers ont l’intention de rendre obligatoires 11 vaccins qui d’ailleurs seront intégralement remboursés par la Sécurité sociale.

Par voie de presse, Agnès Buzyn a récemment déclaré que certaines maladies faisaient leur réapparition à l’instar de la rougeole qui soit dit en passant serait responsable d’une dizaine de décès d’enfants depuis 2008.

Argumentation oblige, la ministre de la Santé pointe du doigt une diminution de la couverture vaccinale ces dernières années. Force est de constater que de plus en plus de parents et de médecins ne font pas mystère de leurs réticences vis-à-vis de quelques vaccins. À ce sujet, diverses dispositions légales sont attendues pour l’année à venir.

Actuellement, les trois vaccins obligatoires concernent la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite. D’ici l’année prochaine, huit autres vaccins préviendront les maladies suivantes :

  1. L’haemophilus influenzae B.
  2. La coqueluche.
  3. L’hépatite B.
  4. Les oreillons.
  5. La rubéole.
  6. La rougeole.
  7. Le méningocoque C.
  8. Le pneumocoque.



Que risquent les contrevenants en France et en Allemagne ?

D’après le code de la Santé publique, sera punie de six mois de prison et de 3 750 € d’amende toute personne qui refusera de se soumettre à la vaccination ou de soumettre les personnes sur lesquelles elle exerce l’autorité parentale ou une tutelle. Il est à noter qu’à ce jour aucune sanction, quelle qu’elle soit n’a été appliquée envers les parents qui refusent de faire vacciner leur(s) enfant(s).
A contrario, l’Allemagne inflige une amende de 7 500 € à l’encontre des parents refusant la vaccination de leur(s) enfant(s) contre la rougeole.

Vaccination, quels sont les « risques » ?

En dépit du fait qu’un vaccin est destiné à protéger contre d’éventuelles maladies, ces derniers peuvent de temps à autre occasionner des effets secondaires plus ou moins importants. Il peut s’agir de douleurs, d’un accès de fièvre, d’une irritabilité (notamment chez  les enfants); tout comme ceux-ci sont susceptibles d’entraîner de graves réactions auprès des personnes qui souffrent d’une allergie et/ou d’autres affections.

Par ailleurs, il faut savoir que les effets indésirables inhérents à certains vaccins suscitent la controverse chez quelques scientifiques. D’aucuns tels que le ROR (rougeole, oreillons, rubéole) sont soupçonnés d’être à l’origine de troubles liés à l’autisme chez l’enfant.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

le petit cornichon